Le lombricompostage, un jeu d’enfant ?

Le lombricompostage, aussi appelé « vermicompostage », est une technique de compostage hors-sol qui permet de composter nos biodéchets/déchets organiques chez nous, dans notre cuisine ou sur votre balcon, si vous en avez un.

1- Les principaux avantages

1.Facile d’utilisation.

2.Diminue le volume de nos poubelles de 40 à 50%.

3.Bien entretenu, cela n’a pas d’odeur grâce aux enzymes contenus dans l’intestin des vers. Nos amis les vers suppriment l’odeur de décomposition des biodéchets en les digérant.

4.Pas besoin d’arroser, ni même de retourner les déchets, les vers le feront pour vous.

5.C’est une activité pour petits et grands !

2- Le matériel

  • Deux types de vers (« ver du fumier » et « ver de Californie »).
  • 3 bacs (aussi appelés plateaux) que l’on superpose.
  • Un robinet pour recueillir le jus (=l’engrai).

La partie inférieure de chaque bac/plateau est trouée pour permettre au jus de couler (= c’est le lombrithé/percolat).

Avant de l’utiliser pour vos plantes, diluer le dans de l’eau.

3- Les bacs et plateaux

Dans le premier bac/plateau, on dépose les vers et les biodéchets.

Dans le deuxième, on y trouve les mêmes vers car ils se déplacent entre le premier bac et le deuxième bac pour y chercher à manger.

Dans le troisième et dernier bac, s’écoule le lombrithé/percolat (=l’engrai). Le jus est ensuite récupéré via un robinet que l’on a préalablement installé.

4- L’installation

Installer votre lombri-composteur dans une pièce de votre logement proche de vos biodéchets.

La température idéale se situe entre 15 & 25 °C.

Si vous avez choisi de vous faire livrer votre lombricomposteur en kit, il vous faudra installer le bac récepteur du jus et son robinet.

Allons-y étape par étape, vous verrez, ce n’est pas sorcier.

4- Les étapes

Etape 1

  • Monter votre lombricomposteur et installer votre premier plateau. Placer un carton de la forme de votre bac (bac de minimum 30 cm de profondeur).

Etape 2 

  • Puis, préparer une litière.
  • Pour cela, couper des petits morceaux de carton.
  • Mettre ces morceaux dans un bol et les humidifier.
  • Éparpiller les morceaux de carton dans votre bac.
  • Couper vos déchets en petits morceaux et les étaler par-dessus les vers et le terreau.

Pour info, pour un volume de déchets, ajouter un tiers de volume de matière sèche (ex : du papier journal, du rouleau de papier toilette, du carton blanc ou marron type carton de pizza, des boites à œufs coupés en morceaux).

Etape 3

  • Après 15 jours, c’est le moment de déposer délicatement le terreau et les vers dans le bac et recouvrir de carton humide. Ainsi, vous évitez toutes invasions de moucherons !

Vous vous demandez surement, mais pourquoi attendre 15 jours ?

Et bien, parce que c’est le temps qu’il faut aux bactéries et micro-organismes (champignons et insectes tels que les collemboles et les acariens) de transformer vos déchets en bouilli.

Les bactéries préparent le terrain pour que les vers puissent entrer en action et se servir.

Etape 4

  • Prendre un tapi d’humidité telle qu’une vieille serpillière propre et humide et l’étaler par-dessus votre carton humide.
  • La serpillière absorbe très bien l’humidité.
  • Pas de panique, vous la retrouverez intacte; les vers ne la mangeront pas.

Etape 5

  • 10 jours après, vérifier si vos vers ont besoin de déchets et recouvrir vos déchets de cartons humides.

5- Questions et réponses

Quels sont les déchets que je peux mettre dans mon lombricomposteur ?

Pour commencer, il faut savoir que le carton est une matière sèche/carbonnée et que les déchets sont des matières humides/azotées.

Votre lombricompost doit contenir 60% de matières sèches pour 40% de matières humides : très important, pour éviter la fermentation !

Ça a l’air compliqué comme ça, mais pas du tout !

Au démarrage, je peux mettre :

  • De la peau de banane découpée, de la salade en morceau, de la tomate, ou tous autres légumes mous (ils se décomposent très vite et seront mieux assimilés par les vers).
  • Allez-y mollo en quantité. Mettez seulement deux ou trois légumes/fruits.

Tous les déchets d’origines végétales sont acceptés, sauf l’ail, l’oignon, les peaux d’avocat.

Par exemple, sont acceptés : le pain, les croûtes de pizza, le riz, les pâtes (sans huile, ni assaisonnement), les coquilles d’œufs broyées, le marc de café et le filtre coupés en morceau, les sachets de thé coupés en morceau, les fleurs fanées, les agrumes (mais en TRES petites quantités).

Comment savoir si l’équilibre azote/carbone est respecté ?

Déjà cela ne doit pas sentir mauvais.

Ensuite, il suffit de prendre une poignée de terre et de la serrer dans sa main.

S’il y a plein d’eau, c’est ce que c’est trop humide.

S’il n’y a rien, c’est ce que c’est trop sec.

S’il y a quelques gouttes qui tombent c’est parfait.

Le saviez-vous ?

Certaines mairies fournissent gratuitement un lombricomposteur, renseignez-vous !

Votre ville peut également mettre à disposition des bacs de compostage en libre service.

2 Commentaires. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu